Cren

Cet artiste est d’une gentillesse extrême … la crème de la « CREN », si je puis me permettre. Lorsque je l’ai rencontré pour la première fois, c’était à l’occasion de la 6ème édition lilloise de SOLID’ART ; le salon solidaire d’Art Contemporain organisé au profit du Secours populaire. Au départ, j’étais simplement venu rendre visite à Thomas Van Hecke ; le tout premier artiste avec lequel We Art 51 avait signé une collaboration et qui sait, faire de nouvelles rencontres toutes aussi enrichissantes. Là-bas, il y exposait au grand public son travail si singulier et d’une extrême sensibilité. Eh bien ! Figurez-vous que son voisin direct n’était autre que Michel Pietsch alias CREN.

Entre nous le courant est tout de suite passé. Les œuvres qu’il y exposait m’ont immédiatement interpelées comme touché en plein cœur.

Nous avons donc commencé à échanger et à partager nos expériences. Lui et moi sommes de la même génération, celle qui a vu naître la culture Hip-Hop et l’émergence d’une nouvelle forme d’expression ; le graffiti qui, dans les années 80, a commencé peu à peu à influencer le milieu de l’art.

Un nouvel art urbain dont les pionniers n’étaient autre que Keith Haring et Jean-Michel Basquiat.

Aussi, cela tombait sous le sens de rendre hommage à l’un d’entre eux. D’autant plus, qu’il y a tout juste 40 ans, Jean-Michel Basquiat esquissait ses premières œuvres sur les murs de New York.

Fiche d'identité de CREN

Michel Pietsch alias CREN est un artiste graffeur franco-allemand qui vit et travaille à Berlin depuis plus de 10 ans. Né en avril 1970 d’un père allemand et d’une mère française, il grandit près d’Hanovre. C’est un artiste en Nord, qui partage son enfance et son adolescence entre le département du Nord français, pays d’origine de sa famille du côté de sa mère et la Basse-Saxe, dans le Nord de l’Allemagne du côté de son père. C’est à l’occasion de nombreux voyages en train entre ces deux régions qu’il découvre dans les années 80 l’art du graffiti et plus particulièrement le « Lettring » dont il cultive la passion depuis plus de 29 ans. Il s’initie d’abord sur papier, mais à tout juste 19 ans, à la suite de la chute du Mur de Berlin, il commence à peindre à la bombe aérosol. Aujourd’hui, ses peintures ornent les murs de nombreuses villes dans le monde entier et expose ses peintures sur toile dans plus de 14 pays sur 3 continents. Ces œuvres calligraphiques invitent à examiner minutieusement les lettres, la composition et nos premières impressions.

Nom de l’œuvre réalisée pour WE ART 51: « HOMMAGE À BASQUIAT »

Format de l’œuvre originale : 130 x 90 cm

Peinture acrylique réalisée sur toile coton, agrafée à l’arrière du châssis d’épaisseur 4 cm et de profil 40 x 40 mm